Bienvenue sur le site de " "
Les Iles Galápagos - galerie de photos aimablement offertes par la famille Ruh suite à leur voyage.

I. Introduction :

L'archipel des Iles Galapagos fait partie de la république d'Equateur, à environ 1000 Kms des côtes. Il est composé de treize grandes îles, six petites et plus de quarante îlots. Ensemble, ils couvrent 7610 Km2.

Les îles ont émergés il y a trois à cinq millions d'années, suite à des éruptions volcaniques sous-marines. Les laves et roches volcaniques qui en résultent donnent l'actuel aspet de l'archipel.

De nombreux organismes et espèces ont survécus et évolué en complet isolement et constituent donc des espèces uniques au monde. Tous les reptiles des Galapagos, la moitié des oiseaux, 32% des plantes et 25% des poissons, de même que de nombreux invertébrés ne sont recensés que dans l'archipel.

L'environnement terrestre et marin des Galapagos crée une multiplicité de paysages uniques qui ont captivé des générations de touristes et de scientifiques, dont le célébres Charles Darwin.

Les tortues géantes, les iguanes marins et terrestres, lézards de lave forment le plus spétaculaire des groupes de reptiles jamais trouvés.

Treize espèces de divers fringilles mais aussi de cormorans, de petits pingouins, de mouettes à queue d'arondes, de flamants, d'albatros et de fous sillonnent les cieux des îles. Parmi les mammifères, de sympathiques otaries et de dauphins joueurs enchantent les lieux.

Pour toutes ces raisons, et pour beaucoup d'autres encore, l'UNESCO a déclaré les ïles Galapagos Patrimoine Naturel de l'Humanité.

II. Histoire :

Les Iles Galápagos furent officiellement découvertes par Thomas de Berlanga, évêque de Panama, en 1535. Cependant, il paraîtrait qu'elles furent visitées par des indiens détournés de leur chemin par des courants marins.

En 1536 une cartographe du nom d'Orteliu, les baptisa Islas Galápagos, du nom des tortues géantes typiques de ce lieu. L'archipel est aussi connu comme Iles enchantées, dû au danger des courants marins, les nombreux îlots et le brouillard bas qui parfois couvre les tierres.

Durant les dernières années du XVI siècle et la première moitié du XVII, les Galápagos furent utilisées comme refuge pour les pirates anglais qui saccagées les côtes du Pérou et d'Equateur.

Aux alentours de 1790, les chasseurs de baleines chassaient les baleines pour leur huiles.

Les Galápagos ne furent réellement colonisées et annexées à l'Equateur en 1832. L'Îles Floreana fut peuplée par une colonie pénale, les histoires de crimes devinrent chose commune.

En 1835, l'archipel fut visité par Charles Darwin, et durant tout le XX siècle a été fréquentée par nombre de scientifiques du monde entier. En 1959, le gouvernent équatorien déclara parc national toutes les terres qui n'était pas habitées. A Bruxelles la même année, s'installa la fondation Charles Darwin pour les Galápagos.

Actuellement, les Îles Galápagos sont administrées comme centre touristique. Des milliers de touristes la visitent chaque année. Pour cela se sont implanté des infrastructures d'accueil touristiques, tour opérator, vente de souvenirs etc.

III. Flaure et faune :

La plupart des espèces des Îles Galápagos sont endémiques ; elles sont donc natives de ces lieux et ne se rencontrent en aucune autre partie du globe.

De la même manière, les eaux marines sont d'une richesse : Lions marins, baleines et dauphins, crabe, étoiles de mer, espèces variées de poissons, requins, raies…L'emblème des îles est la tortue géante ou tortue galápagos. Quelques photos marines (famille Ruh).

Bien que les changements climatiques et géographiques sont graduels, les îles peuvent se diviser en trois zones : la côte, la zone arides et îles terres hautes.

Dans le secteur côtier se trouvent des plantes très résistantes au sel marin et une grande variété d'insectes, mollusques, crustacés et invertébrés ; iguanes marins, qui plongent à la recherche d'algues pour son alimentation.

Les oiseaux marins plus représentatifs sont : pingouins, piqueros pattes bleus, piqueros pattes rouges, piqueros masqués, frégates, albatros, pélicans et cormorans qui ne volent pas. Ces derniers sont uniques au monde ; ils ont évolué pour nager et non voler.

Les oiseaux côtiers vivent à la limite entre la mer et la terre. Les plus représentatifs sont les fous à pattes bleues ou rouges, les grands hérons bleus, hérons de laves, flamants rouges…

Plus à l'intérieur, éloigné des influences direct de l'air marin, se trouve une superficie de lave sec où la température arrive à trente degrés. On y trouve une grande variété de cactus. Parmi la faune on trouve, reptiles, iguanes terrestres, salamandres, couleuvres, insectes variés, araignées, scorpions…
Par ailleurs il y a aussi des variétés d'oiseaux comme les pinsons, longuement étudiés par Charles Darwin.

Les terres les plus élevées (200 mètres au dessus du niveau de la mer) ont une surprenante végétation, arbres, lichens, orchidées. La température y est moindre et l'humidité plus importante.

Consulter l'article sur les Parcs nationaux

Sur le site dailymontion.com en recherchant le mot galapagos vous trouverez diverses vidéos sur l'archipel et sa faune...

<< Retour